UA-54954203-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Baisses de remboursements

Posté le 31/08/2016

Baisses de remboursements dans la chaleur de l'été

Le Comité Economique des produits de santé (CEPS) vient de faire connaitre son intention de baisser les tarifs de 9 groupes de produits inscrits sur la Liste des Produits et prestations remboursés par l'Assurance maladie (LPPR), soit des baisses de remboursement allant jusqu’à 10 % pour plus de 250 produits et prestations pris en charge par l’Assurance-maladie. Ces produits concernent l'auto-surveillance glycémique, l'auto-traitement du diabète, l'apnée du sommeil, la prévention d'escarres, la nutrition orale, la nutrition entérale, la stomie, les troubles de la continence, et enfin les chaussures orthopédiques. Le CEPS vise ainsi à permettre à l'Assurance-maladie de réaliser plus de 180 millions d'euros d'économies en année pleine. Au même moment, l'Assurance-maladie vient d'accorder près d'un milliard d'euros aux médecins libéraux pour revaloriser de diverses manières leurs honoraires, en particulier ceux des médecins généralistes.

Nos amis prestataires ont aussitôt protesté, faisant valoir qu'il n'y a pas eu de négociation préalable, comme le prévoit leur accord cadre signé en 2011. Ils considèrent que cette mesure unilatérale "met à genoux tout un secteur d'activité" et que ces baisses tarifaires "tournent le dos résolument au virage ambulatoire en rayant de la carte une partie des acteurs qui devaient y contribuer". Pour ces derniers, outre l'impact sur l'emploi (60 000 salariés travaillent pour plus de 800 associations et entreprises prestataires), la décision du CEPS ferait "1,5 million de victimes collatérales : les patients chroniques, personnes âgées ou handicapées accompagnées par les PSAD qui, demain, ne bénéficieront plus du matériel et de l'accompagnement de qualité qui leur permettait d'être soignés dans de bonnes conditions."

Les représentants du monde syndical des prestataires (Fédération des PSAD, Snadom, UNPDM, UPSADI) se sont associés dans un rejet de ce texte du CEPS et ont écrit au Président de la République (1) pour lui faire part de leur inquiétude en l'invitant à ne pas "sacrifier la santé à domicile". La FFAAIR s'associe à cette demande en attendant d'aller plus loin avec ses associations membres.

Cliquez ici pour voir le communiqué de presse commun des syndicats de prestatairesCliquez ici pour voir la lettre ouverte des prestataires au Président de la République.

Cliquez ici pour lire la lettre ouverte de la FFAAIR à Mme la Ministre de la Santé.

Lire la suite »

17000 personnes meurent chaque année de la BPCO

Posté le 29/04/2016
  • 17 000 personnes meurent chaque année de la BPCO. Il faut agir sans tarder !

Faute de centres de réhabilitation respiratoire en nombre suffisant (la SPLF  en recense une centaine), moins de 26 000 malades BPCO bénéficient en France chaque année d’un séjour en centre de réhabilitation. Or, la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) est une maladie qui touche 6 à 8 % de la population en France, soit plus de 3 millions d'individus. Un nombre important de personnes dont la maladie est à un stade déjà avancé ont besoin d'une prise en charge spécifique. La réhabilitation respiratoire qui permet à un malade BPCO de se remettre en mouvement en fait partie. Ses bénéfices sur la qualité de vie de ceux ou celles qui reviennent d'un centre de réhabilitation ne sont plus à démontrer. Mais les listes d'attente pour accéder à un centre s'allongent d'année après année.

Les 1ers Etats généraux de la BPCO, organisés le 8 janvier 2016 à la Maison du Poumon à l'initiative de la FFAAIR et de l'EFA, ont été l’occasion de réfléchir à l’amélioration de la prise en charge des personnes souffrant de BPCO. A leur issue la FFAAIR et l’EFA ont décidé d’émettre des recommandations pour améliorer la prise en charge des patients atteints de BPCO. Ces recommandations ont été transmises à la ministre de la Santé, au ministre des Finances et au directeur de la Sécurité sociale.

Cliquez ici pour lire la lettre ouverte adressée conjointement par la FFAAIR et l'EFA aux pouvoirs publics. Nos recommandations attendent des réponses.

Cliquez ici pour lire la réponse de Mme la Ministre de la Santé.

Il y a urgence pour les malades BPCO !

Lire la suite »

Les insuffisants respiratoires oubliés par le gouvernement

Posté le 27/12/2015

Un insuffisant respiratoire, Président de l'Association O2&cie, lance un appel au Président de la République au sujet de la BPCO dont on ne parle toujours pascliquez pour lire l'article du Figaro.

Philippe Poncet Président d'O2&cie (à droite)

Lire la suite »

Les insuffisants respiratoires oubliés par le gouvernement.

Stationnement gratuit pour les handicapés

Posté le 09/04/2015

Le stationnement gratuit pour les personnes handicapées à partir du 18 mai 2015 dans toutes les ville de France. Cela réglera le problème de savoir si le stationnement est gratuit ou payant suivant la ville où l'on se trouve. Attention à la validité de votre carte européenne de stationnement handicapé.

Voir la loi du 19 mars 2015

Voir la lettre du Service Public du 26 mars 2015.

Lire la suite »

Les Patients ont été entendus

Posté le 30/12/2014

 Le 28 novembre 2014, le Conseil d’Etat a annulé les arrêtés du 9 janvier et 22 octobre 2013 qui avaient déjà été suspendus, par le même conseil d’Etat, le 14 février 2014. Ces arrêtés avaient pour sujet l’observance du traitement de l’apnée du sommeil par PPC (pression positive continue) et prévoyaient un remboursement subordonné à l’observance par le Patient. Le remboursement pouvait diminuer voire disparaître en cas de non observance (quelque soit le motif de cette non observance). Le prestataire, n’étant plus payé, pouvait alors procéder à un désappareillage du Patient et ceci sans avis médical.

La FFAAIR est tout à fait favorable à une télé surveillance (entre Patients, Professionnels de santé et Prestataires) dans le but d’augmenter l’efficience du traitement mais pas à une télé observance ayant un but financier et défavorable aux Patients.

La FFAAIR et la FFP (Fédération Française de Pneumologie) ont uni leurs forces et ont publié un communiqué sur ce sujet, cliquez ici pour lire ce communiqué.

Vous trouverez, ci-dessous, des liens pour accéder différents arrêtés et décrets.

Arrêté du 9 janvier 2013

Arrêté du 22 octobre 2013

Ordonnance du Conseil d'Etat du 14 février 2014 suspendant les deux décrets

Arrêté du Conseil d'Etat du 28 novembre 2014 annulant les deux décrets

 

Lire la suite »

Ordonnance transfrontalière